LES ROBOTS ASPIRATEURS : VRAIE UTILITÉ OU CAPRICE TECHNOLOGIQUE ?

imagaspiLes robots aspirateurs font partie des nouvelles innovations en terme de robots ménagers : quoi de mieux qu’une petite machine d’une vingtaine de centimètre qui aspire tout votre habitat dans tous les recoins sans que vous n’ayez à bouger de votre canapé ? Cette nouvelle technologie révolutionne complétement le monde de la poussière.

Quelles sont les différences entre ces robots et les aspirateurs traditionnels ? Ont-ils de meilleures performances ?

A travers de nombreux outils (matrice Teece, courbe de Foster ou encore courbe de valeur) nous montrerons quels sont les avantages et les inconvénients du robot aspirateur vis-à-vis d’un aspirateur traditionnel. Ces aspirateurs faisant partie de la « high technology », valent-ils vraiment leur prix conséquent ? Quel est le rapport qualité-prix ? Changent-ils vraiment notre mode de vie et notre façon de faire le ménage ?

 

I – Notre pitch 

Le robot aspirateur est un aspirateur design, peu encombrant, intelligent et a l’efficacité redoutable. Meilleur qu’un aspirateur traditionnel, son système de nettoyage permet de repérer les endroits qui n’ont pas été encore aspirés. Le robot aspirateur revient également à sa base lorsqu’il n’a plus d’autonomie et reprend là où il s’était arrêté.

De plus, l’application fournie avec l’aspirateur permet de pouvoir programmer l’aspirateur même lorsque l’utilisateur n’est pas chez lui. Le calvaire de passer l’aspirateur pourra enfin prendre fin. Bien que perfectible, 97% des personnes ayant un robot aspirateur en sont satisfaits grâce à son concentré de technologie.

Le robot aspirateur permettra, enfin, d’avoir des sols et l’air toujours propres, mais aussi de dégager du temps libre et de faciliter la vie de propriétaire d’animaux domestiques.

 

II – Quels utilisateurs pour notre IOT ?

Ainsi, pour mieux comprendre ce phénomène du robot aspirateur, nous avons cherché à savoir quel était le profil d’une personne intéressée par cet IOT.

Les potentiels utilisateurs des robots aspirateurs peuvent être multiples mais il faut cependant prendre plusieurs facteurs en compte. En effet, dans les ménages où l’homme et la femme travaillent, passer l’aspirateur s’avère être une tâche réservée au week-end par manque de temps dans la semaine. Ce type de ménage qui s’affaire aux tâches ménagères en fin de semaine est d’emblée la cible privilégiée pour notre produit, en supposant qu’ils aient des moyens suffisants pour s’offrir le robot aspirateur du fait de son prix onéreux même si on observe une certaine baisse des prix. On peut évaluer l’âge de cette cible à partir de 30 ans et allant jusqu’à la cinquantaine. Cependant, on peut supposer que cela ne concerne pas les foyers qui embauchent chaque semaine une femme de ménage. Dans ce cas présent, le robot aspirateur s’avèrerait inutile. En France, la 1ère grande étude sur les robots aspirateurs a été menée par Kelrobot en 2013 et les résultats semblent confirmer les conjectures faites précédemment.

granddeux

On voit clairement que la classe d’âge la plus représentée est les 31 – 40 ans avec 45%, puis celles des 21–30 ans et des 41–50 ans avec respectivement 19% et 18%.[1]

Résumons les propriétés communes pour cette classe d’âge :

  • manque de temps
  • des moyens conséquents
  • proximité certaine avec les objets connectés
  • céder à leur lubie
  • économiser du temps pour faire autre chose, notamment du sport

 

Les « early adopters » sont davantage les consommateurs de 31-40 ans qui se sentent plus facilement prêt à emboîter le pas sur ces nouveaux objets high tech que la tranche d’âge au dessus. Sans titre3Ils sont assez technophiles pour en achetés. D’ailleurs selon le GIFAM (groupement interprofessionnel des fabricants d’appareils ménagers), 67% des acheteurs de robots aspirateurs possèdent un smartphone et 34% détiennent une tablette numérique. [2] Ce sont eux actuellement qui testent notre IOT et qui sont en train de le promouvoir en utilisant le bouche à oreilles. La « early majority », quant à elle reste encore sur sa réserve : les aspirateurs à manche répondent tout de même encore à leur besoin même si ils constatent ses limites.

Nos « early adopters » partagent, quant à eux, partagent certaines caractéristiques communes. Ils ont tous un attrait pour les nouvelles technologies, [3]ils sont habitués à regarder sur les blogs les critiques sur les produits, ils ont des moyens suffisants pour acheter ces produits, ce sont des personnes qui n’ont pas le temps de consacrer du temps au ménage dans la semaine et enfin, ce sont des personnes qui détestent passer l’aspirateur. Toutefois, les réelles propriétés qui les distinguent, sont leur sensibilité aux objets hi-tech dernier cri que le reste de la population. Ils voient davantage l’intérêt que peut représenter un tel objet et surtout ils ont plus tendance à investir des sommes importantes pour les acquérir. Mais ce sont également des personnes qui sont au courant de l’évolution des modèles des aspirateurs.

Allons plus loin sur les early adopters. Aujourd’hui il semblerait que le cap des early adopters soit largement dépassé. En 2011, 130 000 ventes en France, 210 000 en 2012. Ces early adopters sont deux fois plus équipés en robots aspirateurs que la moyenne, selon le GIFAM. « Désormais, d’autres profils de consommateurs émergent, comme les propriétaires d’animaux domestiques », assure Ramuntcho Etcheverry, membre du Gifam.

Plus besoin, en effet, de perdre son temps à passer l’aspirateur tous les jours pour enlever les poils de chien, quand un robot le fait pour vous.

Selon les fabricants et distributeurs, la cible est large : « Du working boy célibataire, la trentaine, à la personne âgée, en passant par la mère au foyer, tout le monde est intéressé par ce type de produit », développe-t-on chez Robopolis, le distributeur des robots iRobot en France.

 

Nous avons alors voulu effectuer une petite enquête afin de savoir qu’elle était la réelle opinon d’un consommateur type :

Consommateur : Jean-Michel MOLINA –  46 ans  – Marié – 2 enfants – détenteur de l’Irobot Roomba 774

 

Depuis quand possédez-vous un aspirateur robot ?

J’ai acheté un robot aspirateur il y a 3 ans car j’ai acheté un chat, et je n’en pouvais plus de passer mes journées à enlever ses poils de sur le canapé ou du tapis ? En effet, ce dernier perd énormément ses poils et du coup le robot aspirateur me change la vie. C’est un =qui m’a parlé de ces aspirateurs et j’ai décidé de me laisser tenter.

 

A quelle fréquence utilisez-vous l’aspirateur ?

Tous les jours je le programme quand je pars au bureau, et le soir quand je rentre j’apprécie de trouver une pièce propre.

 

Pour vous quel est le plus grand avantage du robot ?

Sans hésiter, comme je vous l’ai dit, je ne supportai plus de ramasser les poils de mes chats. Et surtout de ne plus passer l’aspirateur hebdomadairement me change la vie

 

Et quels sont ses inconvénients ?

Ce qui m’embête le plus c’est qu’il ne passe pas derrière les portes : il faut laisser toutes les portes ouvertes. Depuis 2 mois j’ai acheté des bloqueurs de porte, et tout va mieux.

Aussi, il faut enlever les cheveux qui restent coincés, mais après, c’est comme dans les aspirateurs normaux, parfois il faut le déboucher.

 

Conseillerez vous à vos amis d’acheter ?

Je suis totalement emballée par cette idée. Après c’est vrai que c’est un prix conséquent et que il faut vraiment en avoir besoin (les poils d’animaux justifient vraiment l’acquisition de la machine) mais moi depuis que j’y ai goûté je ne pourrais plus m’en passer.

 

III – Les outils

 

 Courbe de Foster

 

La courbe en S explique pourquoi au début la nouvelle technologie est rejetée. Elle est clairement moins performante que l’actuelle. Puis, l’amélioration de performance se fait plus rapide et la technologie entre dans une période de très forte progression. Au bout d’un moment, la technologie devient mature et la progression ralentit. On obtient ainsi une forme de progression en S aplati: démarrage lent, forte accélération, puis à nouveau progression lente. Mais comme le suggère la courbe en S, la nouvelle technologie a un avantage: elle évolue. Finalement, la courbe de valeur est un outil utile pour évaluer l’impact potentiel d’une nouvelle technologie[4].

Image1

Avec cet exemple du robot aspirateur, nous pouvons observer ce même processus. En effet pour l’entretien, on a uniquement besoin de changer le sac d’un aspirateur standard dès qu’il est plein, alors que pour un robot aspirateur il faut aussi vider le bac d’aspiration ainsi que le recharger après chaque utilisation. Ceci peut être un obstacle, car initialement l’aspirateur robot doit être facilement maniable, et également, comme nous l’avons évoqué précédemment, doit permettre essentiellement de faire gagner du temps. Actuellement, et ce d’après la courbe de Foster, la performance du robot est inférieur à celle de l’aspirateur standard ce qui pose problème.

Enfin les préoccupations d’aujourd’hui sont tournées vers les économies d’énergie, le respect de l’environnement, « environmentally friendly ». Nous sommes donc dans une ère où la technologie se doit de penser à l’environnement. Nous possédons de plus en plus de moyen pour faire face aux problèmes environnementaux. Les robots aspirateurs démontrent bien l’adage « eco-friendly » [5]. En effet, les sachets sont biodégradables, ou encore le moteur ne consomme que très peu, et surtout bien moins qu’un aspirateur standard.

 

La courbe de valeur nous montre bien que les aspirateurs standards résistent face au développement des robots aspirateurs. Cependant avec le temps, le prix élevé d’un robot aspirateur se démocratise. En effet, après plus d’une dizaine d’années d’existence, le robot aspirateur convainc enfin les fabricants d’électroménager et arrive en masse sur le marché. Avec, à la clé un prix plus accessible. Cependant, la courbe de Foster nous démontre bien que le prix reste un obstacle. En effet, le prix est un aspect important du produit pour les consommateurs. On remarque d’ailleurs que les aspirateurs robots sont beaucoup plus onéreux que les aspirateurs normaux, ce qui n’est pas étonnant.  De plus la cartographie s’avère être aléatoire ce qui peut entraîner une perte de temps et donc d’argent : le robot peut repasser dans un endroit déjà parcouru, d’où la perte de temps. Par conséquent, il s’use davantage étant donné qu’il a déjà parcouru l’endroit.

 

Il semble  qu’il soit également important de souligner le fait qu’il y’aient plusieurs modes sur le robot [6]:

  • Aléatoire, le robot alterne les modes de déplacement (ligne droite, spirale, contour) en fonction de ce qu’il perçoit de son environnement
  • Systématique, le robot cartographie la pièce à l’aide d’une caméra, avant de calculer le meilleur itinéraire de nettoyage
  • Contour, le robot contourne les obstacles et murs qu’il rencontre
  • Spirale, le robot effectue une spirale sur un endroit particulier pour plus d’efficacité
  • Détecte et évite, le robot détecte et évite les escaliers ou autres types de descentes.

Ces modes sont assez récents et permettent alors à l’utilisateur de choisir un mode en fonction des différentes pièces (exemple : si l’utilisateur veut que le robot aspire son salon, il optera plutôt pour le mode systématique étant donné qu’il y’a des meubles et des câbles).

En somme, l’aspirateur robot est sur une tendance plutôt positive, mais des améliorations sont essentielles si cette nouvelle technologie se veut d’être adoptée dans les ménages.[7]

 

 Courbe de valeur :

 courbevaleur

La courbe de valeur est un outil utile pour évaluer l’impact potentiel d’une nouvelle technologie. Il permet de trouver un juste milieu entre un enthousiasme déraisonnable pour toute nouvelle technologie, et un pessimisme tout aussi déraisonnable.

 

C’est cet enseignement que nous apprend la courbe de valeur comparant les robots aspirateurs et les aspirateurs standards. Avant toute chose, éclairons certains critères. Par praticité, on entend autonomie de la machine, et donc gain de temps pour le consommateur. Le gain de temps est évident étant donné que le robot effectue sa tâche sans l’aide de personne. Cependant par praticité, nous entendons également la durée de vie, et d’après les consommateurs, la durée de vie d’un aspirateur robot n’excède pas les un an et demi. Cependant, il est indéniable que la praticité est le point fort de l’aspirateur robot, comme nous le montre d’ailleurs la courbe avec une performance qui avoisine les 10, contrairement aux aspirateurs traditionnels. L’aspirateur robot est également satisfaisant en termes de bruit. Nous savons qu’un aspirateur traditionnel est très bruyant. Or, la performance d’un aspirateur robot devance largement celle de son homologue. Cependant, cette performance pourrait être améliorée.

 

Par efficacité, on entend efficace en terme d’action, de puissance. En effet, les aspirateurs standards sont puissants et aspirent relativement bien, ils aspirent dans tous les coins de la maison grâce aux différents gadgets d’aspirations. Or un robot aspirateur fait face à plusieurs obstacles : certains modèles bloquent face aux câbles, les meubles bas et les marches d’escaliers. L’aspirateur robot contrairement à un aspirateur manuel traditionnel est complètement « autonome »  [8] au niveau de son fonctionnement. Il accomplit sa tâche tout seul sans l’aide d’une personne à quelque moment que ce soit. Cependant, il faut que l’endroit dans lequel il accomplit sa tâche soit rangé, sans câble ou meuble qui dérangent. Comme nous l’avons évoqué plus haut, l’aspirateur robot ne peut monter les escaliers. Pourtant ce qui revient chez les consommateurs c’est « + Gain de temps, + Efficacité, + Autonomie (relative) ».[9]
Donc, si nous résumons, il faut que l’aspirateur robot soit dans un lieu dépourvu un tant soit peu de meuble, de câble ou d’escaliers. Ceci pose un problème car si le consommateur veut que l’aspirateur robot aspire son lieu d’habitation en entier, il doit constamment le changer de pièce lui-même, et par conséquent il se doit rester à côté en permanence. Ainsi, nous pourrions donc remettre en question le gain de temps, qui est un aspect indéniable du produit alors que la plupart des consommateurs achètent le produit pour « gain de temps ».

 

 

 

 

 

à Matrice Teece :

 

 

 

 

 

Cas sur la famille Roomba jusqu’au dernier venu : le iRobot Roomba 980

CARTE DE VISITE_laura

 

Un positionnement stratégique : iRobot a lancé le tout premier robot aspirateur en 2002 : ils ont désormais acquis une certaine légitimité mais cela ne suffit pas. iRobot a poursuivi en sortant plusieurs générations de robots aspirateurs, misant sur l’innovation.

Et aujourd’hui, iRobot est la référence en matière de très grande qualité, de perfection, d’innovation technologique, de fiabilité : exemple avec le tout premier connecté au smartphone.

Une visibilité : iRObot présent au CES de Las Vegas de 2014

2 ruptures technologiques :

  • Premier point notable du nouvel aspirateur iRobot Roomba 980, ses modes de cartographie et de navigation réunis sous le vocable « iAdapt 2.0 » qui témoignent de la rupture technologique décidée par iRobot. En effet, alors que la marque américaine privilégiait jusqu’à présent un principe de déplacements aléatoires de ses robots, iRobot rompt avec ce parti pris et dote son nouveau Roomba 980 d’une navigation dite « intelligente » car méthodique.
  • Seconde rupture technologique : le nouvel iRobot Rooma 980 est connecté ! Cela se fait en Wi-Fi et la box sert alors de relais de connexion à l’Internet. De là, pour peu que l’utilisateur ait téléchargé l’application dédiée iRobot Home (disponible gratuitement en versions iOS Apple et Android / smartphone et tablette), il lui est possible de mettre en route à distance, sans fil, son Roomba 980.Et ce d’un simple effleurement du bouton virtuel « Clean » affiché sur l’écran du smartphone par l’application. Bien sûr, cette télécommande connectée fonctionne que l’on soit assis dans le canapé à côté du Roomba 980, dans une pièce adjacente ou bien… à l’autre bout du monde dès lors qu’une connexion avec la Toile est établie !

 

Un positionnement presque hégémonique : 75% des parts de marché au Japon pour iRobot. Mais la compétition est de plus en plus féroce : les robots aspirateurs Roomba sont restés la référence pendant de nombreuses années et doivent aujourd’hui faire face à de nombreux concurrents tels, Samsung, e.Zicom, Agait Asus, LG, mais également et plus récemment Ecovacs, Moneual, Neato Robotics, Yoo Digital.

 

En somme, si vous avez entre 31 et 40 ans, que vous travaillez beaucoup, et que vous êtes un technophile avéré, l’aspirateur robot est donc fait pour vous !
Malgré quelques défauts énoncés précédemment, ses qualités reprennent le dessus : silencieux, rapide, pratique, éco friendly, l’aspirateur robot vous est d’une très grande aide.  Alors n’hésitez plus à l’acheter ! La plupart des utilisateurs en sont satisfait tout comme Jean Michel Molina que nous avons interviewé. Nous pouvons donc nous demander, au vu de l’engouement pour ces robots aspirateurs après moins de 15 ans sur le marché (depuis 2002 précisément) si à terme cette technologie remplacera l’aspirateur traditionnel. Qui vivra, aspirera…..

 

 

Cet article a été rédigé par

 

Laura Medioni : 0673566056 – laura.medioni@grenoble-em.com
Dylan Labi : 0650923813 – dylan.labi@grenoble-em.com
Mariam Massoud : 0680559166 – mariam.massoud@grenoble-em.com
Alice Marzin : 0687828170 – alice.marzin@grenoble-em.com
Romane Morel : 0613977536 –
romane.morel@grenoble-em.com

IV – ANNEXES

 

  • Comparatif des aspirateurs traditionnels et robots aspirateurs

 

Le diagramme de Kiviat ci-dessus permet de mettre en évidence les différences de profil de consommateurs entre ceux qui utilisent des aspirateurs traditionnels et ceux qui utilisent les nouveaux robots aspirateurs. En effet, d’après l’étude de Kelrobot en 2013, la tranche d’âge de la population qui achète la plus les nouveaux robots aspirateurs est la tranche des 31 – 40 ans, alors que pour les aspirateurs traditionnels, globalement toutes les tranches de population sont concernées, mais ce sont les plus de 50 ans qui achètent le plus souvent[10]. De plus, selon le GIFAM (groupement interprofessionnel des fabricants d’appareils ménagers), 67% des acheteurs de robots aspirateurs possèdent un smartphone et 34% détiennent une tablette numérique [11]: ce qui met en évidence leur attrait pour les nouvelles technologies, ce qui n’est pas une condition nécessaire pour les utilisateurs des aspirateurs traditionnels. Par ailleurs, ce sont souvent les maitres d’animaux domestiques chez les « early adopters » qui choisissent de s’équiper en robots aspirateurs, selon le GIFAM : « Désormais, d’autres profils de consommateurs émergent, comme les propriétaires d’animaux domestiques », assure Ramuntcho Etcheverry, membre du GIFAM. Enfin, un robot aspirateur coute environ 300 euros, voire 500 euros pour qu’il soit de bonne qualité, alors qu’un aspirateur traditionnel coute 100 euros.

A présent, il serait intéressant de se pencher plus spécifiquement sur les robots aspirateurs nouvelle génération : Quelles différences peut-on trouver entre les différents modèles ? Le prix a-t-il un impact significatif ? Quel business model pour cette nouvelle technologie ?

 

 

 

« Comparatif de robots aspirateurs », http://www.kelrobot.fr/comparatif‑de‑robots‑aspirateurs/.

http://www.lesnumeriques.com/aspirateur-robot/dyson-360-eye-p21546/ifa-2014-dyson-360-eye-plus-details-sur-aspirateur-robot-n35827.html
http://www.lesnumeriques.com/aspirateur-robot/aspirateurs-robots-connectes-lesquels-vont-sortir-quels-benefices-n36185.html

 

 

 

 

 

 

 

2) Les mind map

mindmap1

Le robot aspirateur connecté Dyson 360 Eye est sorti courant 2015. Il présente beaucoup de fonctionnalités : il est connecté à une application mobile, il peut vérifier l’avancement d’une séance de nettoyage, il dispose d’une caméra à 360 °, il peut verifier le parcours du robot.. Il est de plus indépendant : il peut commander des séances de nettoyage à distance et donc fonctionner sans la présence de son propriétaire.

La valeur ajoutée de ce produit est très importante. En effet, la connectivité permet de  lancer une session de nettoyage à distance. La programmation du robot est simple en effet, l’écran tactile du smartphone offre une véritable facilité d’utilisation, le téléphone devenant une télécommande.
Enfin, l’application peut évoluer, proposer des fonctions plus complètes, contrairement aux robots déjà commercialisés.

http://www.lesnumeriques.com/aspirateur-robot/dyson-360-eye-p21546/ifa-2014-dyson-360-eye-plus-details-sur-aspirateur-robot-n35827.html

http://www.lesnumeriques.com/aspirateur-robot/aspirateurs-robots-connectes-lesquels-vont-sortir-quels-benefices-n36185.html

http://www.kelrobot.fr/comparatif-meilleur-aspirateur-robot/

mindmap2

iRobot est une entreprise qui crée depuis 1990 de la robotique ménagère. Ici nous avons étudié l’un des robots aspirateur de la marque. Il propose également de très nombreuses fonctionnalités comme l’application reliée au mobile de l’utilisateur, un système de nettoyage innovant et efficace  mais qui est aussi très simple d’utilisation.

Ce que différencie les robots aspirateurs iRobot des autres et son système de nettoyage automatique. En effet, il est programmé pour effectuer un schéma de nettoyage optimal. Il possède également une caméra qui lui permet de créer des repères visuels et de ne jamais oublier sa position actuelle et ainsi de ne pas oublier par où il est passé. Enfin, l’aspirateur se recharge automatiquement jusqu’à que le travail soit terminé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[1] « Enquête en france aspirateurs », http://www.kelrobot.fr/2013/12/16/kelrobot‑realise‑1ere‑grande‑enquete‑en‑france‑les‑aspirateurs‑robots/.

[2] Ibid.

[3] « robots aspirateurs savoir avant d’acheter », http://www.lesnumeriques.com/aspirateur‑robot/petite‑balade‑pays‑aspirateurs‑robots‑que‑savoir‑avant‑acheter‑a1584.html.

[4] « evaluer-potentiel-de-rupture-nouvelle-technologie-courbes-de-valeur », http://philippesilberzahn.com/2014/09/08/evaluer‑potentiel‑de‑rupture‑nouvelle‑technologie‑courbes‑de‑valeur/.

[5] « robots aspirateurs – aspect sur l’environnement », http://www.lejournaldelamaison.fr/le‑journal‑de‑la‑maison/innovation‑des‑aspirateurs‑ecolos‑330.html.

[6] « aspirateur », https://fr.wikipedia.org/wiki/Robot_aspirateur).

[7] « robots aspirateurs: la révolution », http://www.webinventif.fr/2014/10/12/la‑revolution‑des‑aspirateurs‑robot/.

[8] « Choisir son aspirateur », http://choisirsonaspirateur.free.fr/Forum/viewtopic.php?id=2089.

[9] Ibid.

[10] « Comparatif de robots aspirateurs », http://www.kelrobot.fr/comparatif‑de‑robots‑aspirateurs/.

[11] Ibid.

2 thoughts on “LES ROBOTS ASPIRATEURS : VRAIE UTILITÉ OU CAPRICE TECHNOLOGIQUE ?

  1. Bonjour Monsieur Le Redacteur,
    Je suis Alisa de gearbest.com. J’ai récemment eu la chance de  voir  le site http://nanovalor.fr et les ai trouvé très professionnels et utiles.
    Je me demande si vous êtes intéressé à écrire des articles sponsorisés sur nos produits(www.gearbest.com).En outre ,vous pouvez joindre notre alliance dans laquelle vous pouvez gagner des commissions ,
    Nous pouvons vous payer par article à travers paypal. Ou bien, si vous voulez faire le test de nos produits, nous pouvons vous envoyer des produits a test tous a nos frais avec plaisir!
    Gearbest.com, qui est un grand détaillant chinois en ligne à croissance rapide offrant des produis électronique et les accessoires de haute qualité à des prix incroyables. 
    Chaque jour on a beaucoup de client du monde entier qui achètent nos produits. Nous croyons sûrement que vos lecteurs seront très intéressés par notre website.
     Si vous intéressez à notre coopération, nhésitez pas à me contacter.Et auss si vous avez besoin de plus de détails, je serai toujour ici à votre service!
    En attendant de votre réponse, je vous prie d’accpeter mes salutations les plus sincères!
    Cordialement, 
    Alisa.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *